le-vilain-petit-caneton

le-vilain-petit-caneton

Lettre ouverte à Madame Jacqueline Mouraud

Madame Jacqueline Mouraud,

"porte-parole" autoproclamée des "Gilets Jaunes"

 

 

A la seule vue que j'ai faite, en son temps, de la vidéo "coup de gueule" à propos de laquelle vous vous gargarisez d'avoir obtenu je ne sais combien de "like" (ce dont je me fous), votre"profil" m'est apparu clairement: vous êtes une "grande gueule" (ce que je ne vous reprocherez pas), mais avec un gros travers.

 

Lequel? 

 

Vos propos dans le style franc-parler de poissonnière des halles ne contient aucun argument et vous manquez sacrément d'humilité! Le théâtreux que je suis, dès les premières secondes, a vu dans votre prestation cette expression "peu crédible" et ce "regard faux" (terme que nous utilisons chez les metteurs en scène et professeurs d'art dramatique) que l'on relève chez les apprentis comédiens débutants. Ce constat, je l'ai réitéré quand je vous ai vu "intervyouvée" au volant de votre automobile (à essence ou diesel?) par je ne sais plus qu'elle chaîne.

 

Vous dites, en direct dans la "spéciale" de CNews, que votre représentativité du mouvement est "légitimée" (sic) par le nombre de vues de vos vidéos, de "likes", et de vos messages sur les réseaux sociaux...

 

Ben voyons!

 

 

CARTON JAUNE.JPGDiffusée le 2 décembre 2018 (capture d'écran)

 

 

La série "poubelle la vie", pardon "Plus belle la vie", remporte, paraît-il, des records d'audience chaque soir sur la chaîne de télévision publique; cette particularité (don s'enorgueillit France3) fait-elle de cette série nian-nian un chef d'oeuvre ou un échantillon représentatif des goûts (des égouts?) et des couleurs des téléspectateurs de France et de Navarre?

 

Je pense que non. A propos de cette saga dite "populaire", curieusement, je n'ai jamais, je dis bien JAMAIS, rencontré UNE SEULE personne qui considère cette série télévisée comme remarquable ou même respectable... Parmi ces gens rencontrés, des comédiennes qui ont tourné en CDD d'usage, sur les plateaux marseillais de cette série, des adolescents. Pareillement, une notoriété "internautique" (néologisme) n'a aucune signification quant à la représentativité d'un courant de pensée ou d'un mouvement - jusqu'à preuve du contraire. Les Gilets, c'est la quintessence (essence?) d'un "ras le bol" (ce qui signifie, dans sa signification argotique initiale "en avoir plein le c... quand on se l'ait fait trop "mettre"), la quintessence disé-je, du "ras le bol" d'une écrasante majorité jusque-là silencieuse, plus ou moins embarquée (fourvoyée?) au printemps 2017 dans des choix politiques désabusés et "par défaut".

 

Il s'agit donc, originellement et fondamentalement (dans son ADN en quelque sorte), d'une extériorisation populaire aussi variée que les couleurs de la nature. Les revendications qui fédèrent cette réaction spontanée et populaire (initiée, il est vrai, par quelques individus bien inspirés) ne peuvent par nature être "portées" par les gorges profondes de pseudo-représentants issus du mouvement parce qu'ils ont hurlé plus vite ou plus fort que la masse des protestataires, et au motif qu'ils collectionnent les "pouces bleus" de FaceBook comme les plages de Sète collectionnent les grains de sable...

 

Les Gilets envisagent de se structurer, village par village, voire quartier par quartier, ville par ville, département par département, en instituant des réunions de libre parole où, si possible, des éléments pourront être mandatés pour former une entité représentative à l'échelle nationale. Le gouvernement et le Président Macron connaissent parfaitement les doléances principales du peuple de France; nul n'est besoin d'aller leur faire des courbettes polies pour les leur communiquer. Au demeurant, la constitution de 1958 stipule,dans son article 12 « Le Président de la République peut, après consultation du Premier ministre et des présidents des assemblées, prononcer la dissolution de l’Assemblée nationale ». Si 84% des Français interrogés par les instituts de sondage sont dans le vrai, cela veut dire que l'Assemblée Nationale ne peut plus prétendre, conformément à la Constitution, émaner « du peuple » (article 2).

 

En conséquence, toute négociation de quelque nature qu'elle soit avec le pouvoir en place est, de fait, inutile et entaché de caducité - d'autant que l'on connaît désormais la cécité incurable des locataires de l'Elysée, de Matignon et des godillots du palais Bourbon.

 

Ce n'est que dans un nouveau suffrage universel, à la représentation proportionnelle intégrale, avec des candidats qui se seront clairement prononcés sur leurs intentions, que le peuple pourra rectifier le mauvais tir du printemps 2017.

 

Tout le reste n'est que sujets à dégoiser de journaleux et de prétendus experts confrontés sur les plateaux télé et de coups de gueule stériles de quelques anonymes en quête de reconnaissance via les réseaux sociaux et YouTube!

 

Quand je vous ai entendue dégoiser, ce soir, sur CNews, que "Je..., ceci..., ou je... cela" en opinant sur les exactions du 1er décembre et l'opportunité d'une nouvelle manif' le 8, j'avais envie de vous en tourner une bien placée - tout pacifique gilet jaune que je suis! Oh! j'oubliais... Nos non vaillants et non honorables députés LaREM veulent proscrire gifles et fessée aux enfants...

 

Un petit Jaune anonyme



02/12/2018
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres