le-vilain-petit-caneton

le-vilain-petit-caneton

L'Angleterre va-t-elle flinguer l'Europe ?

Méfaits divers et d'Outre-Manche

 

 

Un nouveau Premier Ministre qui veut claquer la porte de Bruxelles sans payer l'ardoise?

 

Qu'est-ce qu'il a raison!

 

L'Europe "communautaire" est une infâme arnaque où les populations ne trouvent pas leur compte. Quand on a été escroqué, il convient de faire le bras d'honneur sans contrepartie à son escroc!

 

Ah... May, fais ce qu'il te plaît!

 

Par ailleurs, je suggère que la France emboîte le pas aux velléités de la Perfide (mais bien inspirée) Albion: dehors l'Europe! Rentrons et restons intra muros! Préoccupons-nous de nos populations, de nos besoins quotidiens, de nos campagnes, de nos vaches et de nos cochons - et de nos poules pondeuses!

 

La balance commerciale?

 

Cessons d'acheter la m... étasunienne, les cochonneries chinoises, les produits "de consommation" aussi inutiles qu'aliénants, ultra-polluants, jetables ou irréparables fabriqués par des ouvriers surexploités et fort mal payés.

 

La terre nourricière peut satisfaire aux besoins de ses natifs... Toute allégation contraire n'est que mensonges et manipulation au bénéfice des profiteurs et autres boursicoteurs.

 

Le retour à une quotidienneté responsable, "écologique", à la santé publique, au "bien être animal", tout cela est en opposition avec le système économique européen, lui-même inféodé à la finance mondiale, lequel est un non sens et contre la nature des choses et des hommes, contre l'esprit même de l'humanité...

 

Sortons de l'Europe vampirique, dictatoriale, assassine des souverainetés et des cultures, en lui faisant un doigt d'honneur et sans lui "rendre" un €uro!

 

Messieurs les Anglais, tirez les premiers!
Nous vous suivrons...

 

 

 

EUROPE FLINGUEE.JPG


11/06/2019
0 Poster un commentaire

L'Hôpital en pronostic vital

L'Hôpital assassiné

par les sbires de la finance

 

Tout a commencé il y a quelque 30/40 ans quand on a établi une "gestion comptable" des hôpitaux...

 

Rendement exigé "par lit", facturation des "frais d'hôtellerie" (!) à l'usager, investissements faramineux pour du matériel de plus en plus coûteux et délocalisation des services vers les métropoles - au motif d'assurer la qualité des soins...

 

Un pays, dans l'intérêt de sa population, ne doit-il point s'affranchir, pour la "gestion" de ses services communs, des règles comptables propres aux entreprises à but lucratif?

 

Besoin d'argent?

 

Une gabegie énorme est récurrente de la part des gouvernants de tout bord - pour des dépenses dites "sociales" illégitimes, ou de prestige ou de fonctionnement d'officines inutiles et, qui plus est, nuisibles aux intérêts de la collectivité. Quant aux "émoluments" injustifiés et exorbitants des élus de toute nature, avec leurs "frais connexes", leur existence plombent sévèrement le budget de l’État.

 

Les impôts, originellement destinés aux services publics d'un pays et aux besoins collectifs des populations, ont été détournés de leur vocation millénaire -ou séculaire. Les "acquis" modernes des années trente (1936), qui répondaient à des nécessités de justice sociale, ont été globalement malmenés voire éradiqués par les énarques richissimes, par "petites touches" plus ou moins discrètes (il fut un temps où les médicaments sur ordonnance étaient remboursés intégralement et les remèdes homéopathiques pris en charge à 60%).

 

Il fut un temps, celui de mon enfance, où les "nécessiteux" pouvaient se rendre dans un "dispensaire" municipal pour des soins entièrement gratuits.

 

Oui mais ça..., c'était "avant"!

 

 

 

MONTAGE CROIX ROUGE DEUIL.JPG

 

 

 

La spoliation des services publics est un stratagème programmé voulu par les tenants du profit et de l'asservissement des masses. La notion de "service public" gêne les financiers et les parasites de tout poil, et les gouvernances au pouvoir, adoubées par la grande finance et les multinationales, éradiquent progressivement et insidieusement des services qui ont leurs précédents depuis... l'époque gallo-romaine.

 

Qui, il y a encore 50 ans, aurait imaginé que des "diplômés" (assurément immatures et irresponsables), formés dans le moule d'une idéologie capitaliste pure et dure, livreraient les chemins de fer nationaux "à la concurrence" extra-frontalière, les autoroutes aux sociétés privées, détruiraient la Poste et les Télécommunications, livreraient aux actionnaires sans foi ni loi, pieds et mains liés, la première télévision d’État (1975), privatiseraient l'eau, le gaz, l'électricité...

 

Qui, il y a encore 50 ans, aurait imaginé qu'il faille débourser 20€ par jour pour manger du "Tricatel" et dormir dans des draps propres à l'occasion de son "hospitalisation"?

 

Au moyen âge et jusqu'au 19ème siècle, le dernier des gueux pouvait être soigné gratuitement dans un "hospital" * - certes, je le concède, en couchant dans des dortoirs (oh my God!) et sans Wifi à disposition...

 

* Du latin hospes («hôte»), également racine de «hospitalité» 

...

 

Rien n'est "inéluctable"!

 

Le régime "soviétique" se croyait immortel.
Hitler déclarait installer un Reich de 1000 ans.
Ceausescu se pavanait au balcon de Bucarest en 1989 d'où il fut éjecté en quelques heures...
Plus avant, le bon Roy Louis le XVIème, avec sa famille, fut arraché de Versailles pour être amené manu militari à Paris - sans préavis...

 

Il y a dix ans, on annonçait péremptoirement la disparition des gentils coquelicots (d'été et de printemps); aujourd'hui, ils pullulent pour le bonheur de nos yeux - sinon des cultivateurs de céréales.

 

Rien n'est "inéluctable"!

 

Mais... le changement de cette tendance meurtrière ne peut venir que de la réaction des peuples contre les oppresseurs pourfendeurs des services vitaux. Et tant que l'électeur choisira un bulletin de vote en fonction de "ses idées" ou de ses "couleurs" (voire pour coller avec l'air du temps), et non en fonction de la volonté véritable des prétendants politiques, rien n'arrêtera cette machine infernale.

 

Mais rien n'est "inéluctable"!

 

Même pas la bêtise des électeurs.

 

 


05/06/2019
0 Poster un commentaire

Quand la "radio d'Etat" ne donne plus de sondages!

La REM et le RN

"sont... au coude à coude" (sic)

 

L'étonnant (!) changement de ton de "Radio Paris ment, Radio Paris ment, Radio Paris est la radio des Allemands" ce matin du 22 mai de l'an de disgrâce (de Macron) 2019 :

 

- au réveil, le "journal" manipulateur n'ose plus "fournir des chiffres";

- "être au coude à coude" est moins ennuyeux pour le pouvoir macroniste que de se trouver derrière...

 

"Être au coude à coude" ?

 

Quelle superbe formule pour ne pas paniquer les partisans du Château et de la députation à la botte du pouvoir ! Quelle subtilité pour dissimuler (par omission) aux "chers auditeurs" que le régime macronien est en déroute !

 

Le vote RN sera un vote "de barrage" et un "non référendaire" à Emmanuel 1er, faux Buonaparte et vrai dictateur, un anti-plébiscite contre le prince de la finance et des nantis - amusant retour de bâton des tenants du bipartisme "gaulliste-socialiste" qui monopolise tous les pouvoirs depuis quelque 4 décennies !

 

 


22/05/2019
0 Poster un commentaire

Quand l'Hôpital se fout de la charité !

Méfaits divers et de printemps

 

 


QUAND CASTANER FAIT SON

PHILIPPE HENRIOT

 


"Radio Paris ment! Radio Paris ment!

Radio Paris est la radio des allemands!"

 

 

"Un hôpital attaqué par les manifestants"

 

 

Cela me rappelle les chroniques quotidiennes anxiogènes du propagandiste du régime de Vichy Philippe Henriot (milicien de surcroît), quand il faisait un rapport radiophonique sur les "exactions barbares" des résistants et autres bombardements des alliés, dont les dommages collatéraux endeuillaient la population (Je n'étais pas encore "là" mais des archives sonores existent que j'ai entendues).

 

Les techniciens de Radio-Paris diffusaient en direct, depuis les lieux des "ravages", ruines des bombardements ou des attentats, les commentaires vibrant de trémolos sur "ces sauvages" qui s'en prenaient aux paisibles Français innocents.

 

 

 

TSF.jpg


03/05/2019
0 Poster un commentaire

Sainte Barbe au bûcher ?

LA PRESSE


Attaques en règles contre les traditions religieuses

chez les militaires

 

 

 

Naturellement (et culturellement), l'Armée, les pompiers (avec la sainte Barbe), ont leurs "saints patrons" et leurs traditions séculaires liées à la croyance religieuse chrétienne, racine culturelle du pays France.

 

Que l'on soit athée, agnostique, catho ou lutérien, pratiquants ou non, nul ne s'insurgera que des "corps constitués" ou vieilles institutions continuent à faire perdurer leurs rites et traditions..., sauf les jeunots incultes de la Rem et les officines occultes qui les manipulent (une minorité agissante toxique), lesquelles poursuivent leur travail vénéneux de déconstruction de la culture occidentale, au profit du culte du matérialisme athée pervers et mondialiste...

 

 

sainte-barbe-patronne-des-artilleurs-pompiers-mineurs.jpg

 

 

 

 

Incohérence et hypocrisie

 

Nous sommes confrontés à une phase (maçonnique) de déchristianisation tous azimuts. Curieusement, et cela interpelle, les concessions les plus discutables sont quotidiennement cédées aux tenants d'un "islamisme" dévoyé - rien à voir avec le culte musulman.

 

J'ai vu, hier, dans une grande surface, une fillette (vu la taille: 7/8 ans) entièrement vêtue de la tête au pied d'une robe et voile faisant penser aux "sœurs de la charité" des années vingt. Chronique normale d'une France incohérente où le féminisme fait "sa loi" mais où les petites filles sont sacrifiées aux préceptes draconiens d'une minorité religieuse qui les spolie de leur entité naturelle...

 

Les LREM et Cie et autres "penseurs" gaucho bobo vont nous dire : "Les nonnes aussi sont voilées!". Ben, voyons! Ces hypocrites assassins du droit des enfants à vivre en enfants ignorent ou tentent de le faire croire que les nonnes sont des ADULTES qui se sont "mariées" de leur plein gré à Dieu.

 

Vaste sujet!

 

Quant aux traditions martiales, vouloir en éradiquer toutes les évocations spirituelles (chrétiennes, évidemment) procèdent de la pire opération de sape d'une civilisation millénaire.

 

 

Un "Remake" de série B

 

C'est bien d'une "religion de l’athéisme" très agissante qu'il s'agit, inoculée sournoisement dans la société française: voir le Culte de "l'Être Suprême", qu'a tenté (en vain) d'imposer le sanguinaire Robespierre (Ro... baise St-Pierre) en 1794. Cette notion de "l'être Suprême" est très présente dans une obédience maçonnique.

 

 

 

ete supreme robespierre.jpg

 


10/04/2019
0 Poster un commentaire


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser