le-vilain-petit-caneton

le-vilain-petit-caneton

Cinoche


Les Rom et la rumeur

LA FRANCE DES RUMEURS

Des gens du voyage roumains (Rom) agressés par des jeunes suite à de fausses nouvelles publiées sur les "réseaux sociaux"...

 


 

Haro sur les ROM : de 1985 à... 2019

 

 

CinéTéléCinoche

 

- Attention, j'ai pas dit que c'était tous des bandits! ...Mais enfin ce sont pas des gens comme nous! Nous, on fait pas cuire les petites filles dans la terre-glaise!
- Quoi ?
- Hein ?
- Qu'est-ce que vous racontez ?
- Je connais très bien la personne qui a découvert les ossements carbonisés de la petite fille de la Roche-sur-Rion... C'est une amie de la concierge de ma mère qui a été en vacances à Montpellier, alors...!
- Et ils les aiment comment les petites filles ? Bien cuites ? Saignantes ? A point ? (ricanement d'un garçon)
- C'est ce qu'on dit! Mais je l'ai pas vu personnellement, bien sûr... Alors, méfiez-vous! Et de toute manière, je ne veux pas que vous trainiez avec ces gens-là... Voilà!

 

 

Extrait des dialogues de "Scout toujours..." film de Gérard Jugnot (1985)

 

 

 

 

 

 

 



30/03/2019
0 Poster un commentaire

Jackson (Michael) n'en finit pas de faire recettes !

LE CAS (cabouillasse)

JACKSON

Pamphlet

 

 

Un prochain scénario (juteux) pour Ozon ?

 

Lui qui vient de sortir de "vieux rossignols" (comme disait ma mère à propos des articles soldés aux braderies) avec son film sur les déviances d'un prélat et l'attitude ambigüe de l'Eglise.

 

Neverland, l'ancien ranch de Michael Jackson, lui ferait un superbe décor "à la Disney" et il aurait peut-être les financements de la Maison chérie de la petite souris - vous savez, celle qui apporte une pièce sous l'oreiller des petits enfants (pendant qu'ils dorment du sommeil des angelots) qui ont perdu une dent de lait...

 

- Disney ? Vous n'y pensez point ! La major étasunienne, garante de la pureté des enfants sages, ne voudrait pas s'y compromettre !
- Oui, certes ! j'en conviens... Pour cette biotope au top de la tapette, les studios Disney feraient "maison close" !

 

 

 

+12 PETER.jpg

 

 

 

Bon, soit! Ce mec (qui pour moi a toujours été imbuvable malgré ses talents), était un pédéraste jusqu'au bout des ongles... Cela se sentait à plein nez. Mais, des années après sa mort (que je n'ai pas pleurée), le ressasser épisodiquement et s'en masturber avec le journal, y a plus d'orgasme! Rien à cirer (ou à lustrer le minou) de ses frasques narrées complaisamment par des gosses d'autrefois!

 

 

Prochaines révélations (?) racoleuses de Mrs les journaleux (j'occulte sciemment le féminin, question de niquer les femen), les orgies garçonnières puériles des empereurs romains ?

 

 

La pédérastie n'est plus ce qu'elle était !

 

 

Sortie des alcôves tapissées en bleu ou rose, devenue le sujet de tous les débats et coups bas (au-dessous de la ceinture), elle est, de nos jours, le dard (?) de toutes les stigmatisations, amalgames, fantasmes et dégoiseries sur les plateaux télé, érigée (!) en bébête(s) de scène à l'écran...

 

 

Curieusement, cette pratique "vieille comme le monde" est la solution finale pour éradiquer, en ce 21ème siècle de dépravations, certaines institutions séculaires (avec des "calottés" prioritairement, cela va sans dire) ou personnages de notoriété de l'honorabilité sociétale. On achève les étalons comme on peut ! Les procès en sorcellerie libidineuse plaisent aux publics  télé-manipulés : on va gratter dans les fonds de tiroirs ("il y a cinquante ans...") pour évoquer le raclage des fonds de culottes. De préférence (!), les médias, dont le grand nombre d'iceux sont dirigés par des faiseurs de morale "moderne" à géométrie variable, n'alimentent leurs feuilles de (petits) choux qu'avec des "affaires" du chaudes-bises ou des tripotages de sacristies... Des frasques connues, nues et révélées, de personnalités politiques ou de grands pontes du progressisme transgenre, il n'en est quasiment jamais question !

 

 

"Le mâle est chez les autres!" (j'ai bien écrit "mâle" et non "mal" car la masculinité est singulièrement pointée du doigt sur ce registre - où les hommes sont qualifiés de "pointeurs" en milieu carcéral).

 

 

"Regardez donc la bite que vous avez dans l'œil, avant de regarder la main sur les fesses dans les cocktails!" pourrait être une envolée cinglante jetée aux visages concupiscents des journaleux, hommes et femmes avides de faits divers sordides - et dont ils ne révèlent que les arbres qui cachent la forêt pour y laisser les chasseurs de Peter-Pan officier en toute tranquillité.   


04/03/2019
0 Poster un commentaire

Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser