le-vilain-petit-caneton

le-vilain-petit-caneton

Panique au Château et ailleurs


La Loi AVIA : une loi scélérate de plus !

LA LOI AVIA
ou la goutte d'eau qui fait...
déborder le trou des chiottes !
Pamphlet
 
Les députés (des putes?) godillots et les autres (tous dans le même panier de homards), ont voté par 434 voix "pour", 33 "contre" et 69 abstentions, une nouvelle loi scélérate. Au motif d'éradiquer "la haine" sur le web, nos fossoyeurs de la liberté de pensée, nos tyranos parlementaires aux idées courtes mais au bras longs, toutes les couleurs politiques confondues (ben, voyons!), légifèrent (à tour de bras), pour terroriser le peuple, les opposants authentiques, les indépendants de la pensée, en instituant l'interdiction de s'exprimer en toute liberté.
 
La "Haine", c'est quoi?
 
La société n'est qu'une confiture nauséabonde, concoctée avec les fruits pourris de politiciens corrompus, de "parlementaires" carriéristes, marionnettes sans fils financées par des partis obsolètes - aussi éloignés des préoccupations du peuple que le sommet de l'Everest l'est des fonds abyssaux.
 
Le"Parlement" ne représente PAS le peuple ni le corps électoral! Il n'est que la matière visqueuse déféquée par des urnes remplies avec du p-cul que l'on distribue au "bon" peuple en lui faisant croire qu'il "choisit"! Les choix sont pipés d'avance, orientés par les médias, les forces d'influence occultes, les télés et les radios (celles d’État aux premiers rangs). Quand, en plus, moins de 25% du corps électoral détient "une représentation" en majorité absolue à Bourbon, excusez du peu! Les députés ne font pas la loi au nom du peuple mais contre le peuple.
Depuis juillet 89, le peuple du pays France ne cesse d'être abusé, malmené, trahi, bâillonné...
 
Nos "élus de la république", tous issus de familles aisée ou opportunistes habiles, portés par des chapelles qui en tirent profit, nos gauchos bobo à la Cohn Bendit, chantres sans foi (ni loi sauf pour l'appliquer aux "petits") du "politiquement correct", main dans la main avec des "Républicains" qui se croient acoquinés avec "les droits de l'Homme" parce qu'ils affichent sur leurs parebrises la cocarde tricolore, des "extrêmes droites" dont on se demande pourquoi ils se tirent une balle dans le pied (ne sont-ce pas ceux-là mêmes que l'on taxe constamment de "haineux"?), tous dis-je, votent "comme un seul homme" une loi liberticide par nature, puisqu'elle autorise le tri sélectif entre ce que le citoyen peut dire ou ne pas dire, penser ou ne pas penser.
 
Les propos "haineux", on les entend tous les jours dans la bouche de parlementaires, députés ou sénateurs, mangeurs de homards de tout bord, de policiers à matraque et lacrimo, du locataire de L'Elysée (qui, s'il y mange du homard au dîner n'y paie ni loyer, ni factures d'eau, de gaz et d'électricité), des grands patrons capitaines d'industrie et saigneurs de la classe ouvrière (et mangeurs de caviar à défaut de homard fraîchement péché), de juges qui jugent "aux ordres" à l'encontre des "petits", contre le peuple et pas que les Gilets Jaunes, contre les sans-grades, les chômeurs crève-la-faim, contre les individus qui "n'ont pas réussi", les "catho tradi", la France "blanche" et son Histoire, etc.
 
Exprimer "sa haine" sur "la toile" fait moins de tort à la société que légiférer en pondant des lois assassines qui étranglent la population, sapent les ressources des familles, des retraités, pourrissent la jeunesse, détruisent nos paysans, décapitent nos services publics, nos hôpitaux, la poste, les transports ferroviaires, diminuent l'accès aux soins, rabaissent la France à l'état de pays en voie de sous-développement, répriment les contestations, restreignent les libertés...
Liste non exhaustive.
 
Ce genre de loi, présentée comme "progressiste" et de tolérance, est EN FAIT pernicieuse, abjecte, fondamentalement contraire à la Déclaration des Droits de l'Homme (laquelle, d'ailleurs, n'a été qu'un leurre brandi par les régicides sanguinaires et totalitaires). C'est un gant de velours (à défaut de bas de soie) rempli de merde.
 
La "haine"? Celle qui est verbale, est vieille comme le monde et ce n'est point elle, jusqu'à preuve du contraire, qui a fomenté les guerres civiles, non! Quand elle s'exprime en actes physiques, là, oui, sa sanction est légitime mais LA LOI existe depuis des lustres, pour lui faire un sort.
 
Les injures, les paroles, si infamantes soient-elles, n'engendrent pas les troubles publics. C'est "la politique" qui l'engendre, ce sont les gouvernements totalitaires avec leurs législateurs inféodés qui créent les situations sociétales qui aboutissent aux lynchages dans les quartiers, à l'intolérance voire aux guerres civiles,.
 
En outre, la prétendue "Justice" a bien d'autres chats à fouetter que consacrer du temps et de l'énergie à chasser "sur le net" des propos inconvenants - qui déplaisent aux tenants de la pensée unique !
 
Mais au fait, si la haine est si gênante ou si intolérable que cela, comment se fait-il que les journaleux sectaires de chez Charlie ne soient pas embastillés?

11/07/2019
0 Poster un commentaire

Quand l'Hôpital se fout de la charité !

Méfaits divers et de printemps

 

 


QUAND CASTANER FAIT SON

PHILIPPE HENRIOT

 


"Radio Paris ment! Radio Paris ment!

Radio Paris est la radio des allemands!"

 

 

"Un hôpital attaqué par les manifestants"

 

 

Cela me rappelle les chroniques quotidiennes anxiogènes du propagandiste du régime de Vichy Philippe Henriot (milicien de surcroît), quand il faisait un rapport radiophonique sur les "exactions barbares" des résistants et autres bombardements des alliés, dont les dommages collatéraux endeuillaient la population (Je n'étais pas encore "là" mais des archives sonores existent que j'ai entendues).

 

Les techniciens de Radio-Paris diffusaient en direct, depuis les lieux des "ravages", ruines des bombardements ou des attentats, les commentaires vibrant de trémolos sur "ces sauvages" qui s'en prenaient aux paisibles Français innocents.

 

 

 

TSF.jpg


03/05/2019
0 Poster un commentaire

Gilets jaunes, antisémitisme et censure

L'INTOX INSTITUTIONNALISÉE

PAR UN POUVOIR LOBOTOMISÉ

 

 

Les médias à la botte de Hollande puis du macronisme n'ont de cesse de stigmatiser Israël quand la nation juive ("sioniste") agit en LÉGITIME DÉFENSE face à des hordes qui tentent de violer ses frontières pour détruire leur État...

 

Le pouvoir élyséen n'as de cesse de s'acoquiner avec les princes ou dirigeants arabes pourfendeurs de "Sion", propagateurs émérites de la haine d'Israël et des juifs...

 

Le 19 février de l'an de grâce 2019, ces mêmes médias ou politiciens veulent censurer la liberté d'expression au motif qu'elle nourrie l'antisémitisme.

 

En juillet 1942, quand les gardiens de la Paix de la police française raflait les juifs, hommes, femmes, enfants, vieillards, pour les parquer au vel d'hiv' puis à Drancy, Facebook ou Twitter n'existaient pas : la haine (la vraie) n'a pas pour géniteurs les "réseaux sociaux", elle a pour parents (1 et 2) LA PRESSE, avec ses parti-pris, ses mensonges, ses connivences, le POUVOIR gaullien puis socialiste qui a nourri, dans l'Hexagone, le nid de vipères des anti-israélites, anti-chrétiens, anti-musulmans, anti-familles, anti-traditions, anti-cultures, anti-femmes...

 

Le "net" N'EST NI LA SOURCE NI LA CAUSE des exactions dites racistes ou xénophobes ou homophobes ou sexistes! Le "net" n'en est que le révélateur.

 

Les FAUTIFS sont entre les lambris dorés des palais de la République - et ce, depuis 1962. Tous ces gens, irresponsables, carriéristes politiques, pratiquants de la langue de bois assassine, abonnés à la duplicité, à l'escroquerie intellectuelle et au crime (au propre comme au figuré), ont détruit la société française, l'ont corrompue par une idéologie psychopathe et par lucre, substituant à une cohabitation paisible (qui se faisait dans le respect de toutes les obédiences religieuses ou philosophiques) les communautarismes assassins et les microcosmes activistes de minorités agissantes agressives.

 

L'Histoire jugera ces responsables!


© Jonathan Olivier

 

Photo: du film "La rafle" de Roselyne Bosch (2010)


Paris-Soir: étranges similitudes entre l'état de la France en octobre 1940 et l'état de la France macroniste en février 2019 - on y cause A LA UNE redressement de la France, son rôle dans "l'Europe rénovée de demain" (sic), on y affiche les arrestations politiques à la pelle...

 

 

 

JARDIN.jpg

 

 

 

 

 

PARIS-SOIR.jpg

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

21/02/2019
0 Poster un commentaire

Valence-sur-Rhône transformée en place-forte!

 La cité capitale du Valentinois, qui a connu moult inondations par les eaux tumultueuses du "fleuve Roi",

aura son histoire marquée par une marée Jaune!

 

 

César Borgia (en valencien et en Catalan, César de Borja), dit « le Valentinois » (Il Valentino) était duc du Valentinois et archevêque de Valence. Il était l'un des fils du sulfureux pape Alexandre VI. Homme violent et sanguinaire, le duc du Valentinois était maître dans l'art de la répression et de la guerre. Je me disais, qu'à la rigueur, pour mater les gueux en rébellion, préfet et maire de Valence-sur-Rhône (le sieur Nicolas de Daragon), auraient pu invoquer le fantôme du duc-archevêque, pour assurer le "maintien de l'ordre" !

 

 

Centre-ville inaccessible, enlèvement des véhicules dans de nombreuses rues et avenues de la cité, bouclage des magasins, contrôles d'identité, blocage des péages autoroutiers, venue de "blindés"... Hem ?

 

 

"C'est la guerre ? - Non, les Gilets jaunes, Sire !"

 

 

 

DONJONS ET DARAGON.JPG


01/02/2019
0 Poster un commentaire

2 février de l'An de disgrâce 2019, le jour où Valence était en état de siège

KIOSQUE DRAGONS.jpg


01/02/2019
0 Poster un commentaire


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser