le-vilain-petit-caneton

le-vilain-petit-caneton

Panique au Château et ailleurs


Gilets jaunes, antisémitisme et censure

L'INTOX INSTITUTIONNALISÉE

PAR UN POUVOIR LOBOTOMISÉ

 

 

Les médias à la botte de Hollande puis du macronisme n'ont de cesse de stigmatiser Israël quand la nation juive ("sioniste") agit en LÉGITIME DÉFENSE face à des hordes qui tentent de violer ses frontières pour détruire leur État...

 

Le pouvoir élyséen n'as de cesse de s'acoquiner avec les princes ou dirigeants arabes pourfendeurs de "Sion", propagateurs émérites de la haine d'Israël et des juifs...

 

Le 19 février de l'an de grâce 2019, ces mêmes médias ou politiciens veulent censurer la liberté d'expression au motif qu'elle nourrie l'antisémitisme.

 

En juillet 1942, quand les gardiens de la Paix de la police française raflait les juifs, hommes, femmes, enfants, vieillards, pour les parquer au vel d'hiv' puis à Drancy, Facebook ou Twitter n'existaient pas : la haine (la vraie) n'a pas pour géniteurs les "réseaux sociaux", elle a pour parents (1 et 2) LA PRESSE, avec ses parti-pris, ses mensonges, ses connivences, le POUVOIR gaullien puis socialiste qui a nourri, dans l'Hexagone, le nid de vipères des anti-israélites, anti-chrétiens, anti-musulmans, anti-familles, anti-traditions, anti-cultures, anti-femmes...

 

Le "net" N'EST NI LA SOURCE NI LA CAUSE des exactions dites racistes ou xénophobes ou homophobes ou sexistes! Le "net" n'en est que le révélateur.

 

Les FAUTIFS sont entre les lambris dorés des palais de la République - et ce, depuis 1962. Tous ces gens, irresponsables, carriéristes politiques, pratiquants de la langue de bois assassine, abonnés à la duplicité, à l'escroquerie intellectuelle et au crime (au propre comme au figuré), ont détruit la société française, l'ont corrompue par une idéologie psychopathe et par lucre, substituant à une cohabitation paisible (qui se faisait dans le respect de toutes les obédiences religieuses ou philosophiques) les communautarismes assassins et les microcosmes activistes de minorités agissantes agressives.

 

L'Histoire jugera ces responsables!


© Jonathan Olivier

 

Photo: du film "La rafle" de Roselyne Bosch (2010)


Paris-Soir: étranges similitudes entre l'état de la France en octobre 1940 et l'état de la France macroniste en février 2019 - on y cause A LA UNE redressement de la France, son rôle dans "l'Europe rénovée de demain" (sic), on y affiche les arrestations politiques à la pelle...

 

 

 

JARDIN.jpg

 

 

 

 

 

PARIS-SOIR.jpg

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

21/02/2019
0 Poster un commentaire

Valence-sur-Rhône transformée en place-forte!

 La cité capitale du Valentinois, qui a connu moult inondations par les eaux tumultueuses du "fleuve Roi",

aura son histoire marquée par une marée Jaune!

 

 

César Borgia (en valencien et en Catalan, César de Borja), dit « le Valentinois » (Il Valentino) était duc du Valentinois et archevêque de Valence. Il était l'un des fils du sulfureux pape Alexandre VI. Homme violent et sanguinaire, le duc du Valentinois était maître dans l'art de la répression et de la guerre. Je me disais, qu'à la rigueur, pour mater les gueux en rébellion, préfet et maire de Valence-sur-Rhône (le sieur Nicolas de Daragon), auraient pu invoquer le fantôme du duc-archevêque, pour assurer le "maintien de l'ordre" !

 

 

Centre-ville inaccessible, enlèvement des véhicules dans de nombreuses rues et avenues de la cité, bouclage des magasins, contrôles d'identité, blocage des péages autoroutiers, venue de "blindés"... Hem ?

 

 

"C'est la guerre ? - Non, les Gilets jaunes, Sire !"

 

 

 

DONJONS ET DARAGON.JPG


01/02/2019
0 Poster un commentaire

2 février de l'An de disgrâce 2019, le jour où Valence était en état de siège

KIOSQUE DRAGONS.jpg


01/02/2019
0 Poster un commentaire

Le Prince du Valentinois tremble pour sa cité !

Valence en état de siège

 

 

DERNIÈRE MINUTE

 

De source non divulguée, le Maire de Valence a fait apprêter une calèche dans la cour de la Préfecture, pour fuir à Varennes dans la nuit du 3 au 4 février.

 

 

FUITE A VARENNES.jpg


01/02/2019
0 Poster un commentaire

L'entrave au droit de manifester : les pouvoirs publics se mettent-ils hors la loi?

Article 431-1 du Code pénal
 
Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 - art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002
 
Le fait d'entraver, d'une manière concertée et à l'aide de menaces, l'exercice de la liberté d'expression, du travail, d'association, de réunion ou de manifestation est puni d'un an d'emprisonnement et de 15000 euros d'amende.
 
Le fait d'entraver, d'une manière concertée et à l'aide de coups, violences, voies de fait, destructions ou dégradations au sens du présent code, l'exercice d'une des libertés visées à l'alinéa précédent est puni de trois ans d'emprisonnement et de 45000 euros d'amende.
 
(fin de citation)
 
 
 
AUTODAFE.jpg
 
 
Une manif' déclarée et non interdite (l’article L211-3 du code de la sécurité intérieure) ne peut donc en aucun cas être ENTRAVÉE par quiconque sans tomber sous le coup de sanctions pénales. Les fonctionnaires du maintien de l'ordre tout comme n'importe quel administratif ne sont pas au dessus de la Loi.
 
La "déclaration préalable" doit être faite par au moins 3 personnes domiciliés dans le département: but de la manifestation, date, l’heure, lieu, l’itinéraire, mesures de sécurité prévues ou estimation du nombre de participants attendus doivent être indiqués.
 
Le droit est garanti dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 qui est intégré en préambule à la Constitution de 1958. L’article 10 souligne : «Nul ne doit être inquiété pour ses opinions (...) pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi.» Il est aussi garanti par l’article 9 de la Convention européenne des droits de l’homme.
 
Si non déclarée selon la règlementation en vigueur, les pouvoirs publics ont le beau rôle! Si la déclaration a été conforme à la réglementation, l'administration qui l'entrave tombe dans l'illégalité...

01/02/2019
0 Poster un commentaire


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser